Arbustes rustiques et bien verts tout l’année, les Rhododendrons sont remarquables au printemps tant ils se couvrent de fleurs, ou plutôt d’impériales disposées en gros bouquets. Adoptez un Rhododendron, c’est une explosion de fleurs assurée au printemps !

Savez-vous qu’il existe différents types de Rhododendrons ? Chez In my french garden, nous produisons plus de 30 variétés que nous classons selon leur croissance : petite végétation, moyenne végétation et grandes végétation.

Les Rhododendrons proposent une large palette de couleurs qui permet de faire de magnifiques associations au jardin comme sur votre balcon. Alors, prêt à l’adopter ? On vous dit tout ce qu’il faut savoir pour bien choisir votre Rhododendron et bien l’associer : Où le planter ? Comment ? Quand ? Avec quelles plantes ? Quel entretien ?…

Le sommaire

Un peu d’histoire autour du Rhododendron, « L’arbre aux roses »

Pline L’ancien, écrivain et naturaliste romain du 1er siècle après J.C., parle du Rhododendron dans son « histoire naturelle » (Historia Naturalis). Il nous indique que son nom vient du grec, rhodo voulant dire « rose » et dendron  « arbre » d’où son nom d’arbre aux roses où encore Rhododaphné dont la signification est laurier, feuillage éternel. Dans sa classification, les Rhododendrons rentrent dans « les arbres qui ne perdent pas leurs feuilles ».

A l’époque médiévale, il reçoit le nom de « Rosage » et c’est notre cher botaniste suédois Carl Von Liné qui lui redonne ce nom de Rhododendron.

Quelles sont les origines du Rhododendron ?

Originaire des montagnes de l’Hémisphère Nord, Himalaya,  il fait son apparition en Europe au milieu du XVIIe siècle. Les anglais sont les premiers à l’introduire grâce à John Tradescant fils (1608-1662), botaniste, jardinier et collectionneur britannique. Le Rhododendron est déjà fort répandu en Chine et au Japon.

En France nous devons son introduction au Père Paul Guillaume Farges (1844-1912) missionnaire et botaniste français basé au Sichuan. Vers la fin du XIXe, ce dernier envoie des spécimens au Musée National d’Histoire Naturelle et des graines à Maurice de Vilmorin.

Nous trouvons les Rhododendrons à l’état naturel dans les régions montagneuses telles que les Pyrénées, les Alpes, le Caucase, les Carpates, l’Himalaya, le Japon, l’Amérique du Nord, le Népal, le Boutan, l’Inde… Et puis ils sont rentrés joyeusement dans les jardins et les parcs où ils deviennent majestueux, somptueux.

Ils ont une croissance très lente mais une grande longévité et rusticité. La patience est la qualité première pour un jardinier qui plante des Rhododendrons dans son jardin. Les Rhododendrons sont des centenaires à venir, plusieurs générations vont les contempler. Au fil des années, ils se bonifient, les marques du temps leur apportent une grande élégance, leurs branches moussues prennent des formes un peu tortueuses au gré de la lumière qui passe à travers le feuillage.

Leur floraison très attendue, en avril, mai est un feu d’artifice. Leurs gros boutons explosent littéralement en gros bouquets de trompettes. Leur gamme de couleurs suivant les variétés est infinie.  Nous découvrons toute la palette des roses très pâles aux rouges les plus sombres, des bleus qui se déclinent jusqu’aux violets en passant par les mauves, tous les oranges et les jaunes des plus pâles aux plus lumineux et puis les blancs purs ou nuancés de vert, de rose, d’orange…

Ainsi commence l’histoire des Rhododendrons en France. Ils sont devenus indigènes en Bretagne et dans les régions de terre acide. Le Rhododendron ponticum (originaire du Caucase) que nous appelons communément Rhododendron « sauvage » a envahi nos sous bois pour notre plus grand bonheur.

Plantés au départ dans les grandes propriétés, ils ont essaimé sur nos talus et d’immigrés, ils ont adopté sans problème, le statut d’indigènes ou de sauvages et se portent à merveille. Au printemps, leurs grandes trompettes violettes à impériale ocre jaune ravissent notre regard et éclairent leur feuillage vert sombre.

Des dizaines de pépiniéristes à travers le monde se sont passionnés pour cette plante, ils se sont lancés dans les hybridations et aujourd’hui nous sommes riches de quelques 1000 espèces connues et une multitude de sous espèces et de variétés. En Europe ce sont surtout les anglais, les hollandais, les allemands qui ont recherché inlassablement de nouvelles variétés.

Ce qui est extraordinaire dans les fleurs de Rhododendrons ce sont les impériales, ces chemins directionnels pour les abeilles en recherche de pollen. L’impériale est la tache, la zébrure, ou le pointillé  de couleur différente qui se trouve sur l’un des cinq côtés de chaque trompette. Elles rivalisent de tons différents suivant les variétés, par exemple le Rhododendron ‘Mme Masson’ blanc pur, a une impériale en pointillé jaune d’or, le Rhododendron ‘Sappho’ blanc pur est zébré de violet très foncé… Au fond de chaque trompette se dressent une dizaine d’étamines qui portent le nectar divin.

La floraison des Rhododendrons, au printemps, de fin mars à fin mai, est un spectacle grandiose, elle se passe sur un feuillage persistant, très graphique, très structuré, avec des feuilles coriaces vert brillant foncé.

Quels sont les différents types de Rhododendrons ?

De la famille des Éricacées tout comme les Bruyères (Erica), les Andromèdes (Pieris), les Lauriers des montagnes (Kalmia) … les Rhododendrons sont du même genre botanique que les Azalées, ils ont en commun leurs fleurs en forme de trompettes plus ou moins grandes et d’une richesse infinie de couleurs. La grande différence se trouve dans leur feuillage, les Rhododendrons sont « sempervirens », toujours vert (semper : toujours et virens : vert), alors que les Azalées peuvent être caduques, semi persistantes ou persistantes.

Nous pouvons classer les rhododendrons de la façon suivante :

Les Rhododendrons à grande végétation et à grandes fleurs

Les Rhododendrons à grande végétation et à grandes fleurs peuvent atteindre 5 à 9 m, les Rhododendrons arboreum aux fleurs d’un rouge éclatant atteignent des hauteurs de plus de 20 m.

Au printemps, les Rhododendrons sont à couper le souffle. Ils sont issus de différentes espèces telles que Rhododendron caucasicum, Rhododendron catawbiensis, Rhododendron ponticum, Rhododendron augustinii…

Chez In my french garden, nous vous proposons une vingtaine de variétés allant du blanc avec le Rhododendron ‘Mme Masson’ au rouge vif avec le Rhododendron ‘Halfdan Lem’, en passant par différentes nuances de roses mais aussi du violet et du orange avec ‘Marcel Ménard‘ et ‘Scyphocalix’.

Les Rhododendrons à moyenne végétation

Les Rhododendrons à moyenne végétation et à grandes fleurs ont des formes compactes, arrondies. Pendant toute leur croissance, ils gardent cette forme de dôme, ce sont des plantes structures dans les massifs. Ils poussent très lentement et atteignent à l’âge adulte environ 2 m de hauteur et s’étalent d’autant en largeur.

C’est dans cette catégorie que se classent les Rhododendrons yakushimanum et ses hybrides. A l’origine, c’est une très belle espèce, découverte sur l’île de Yakushima au Japon où elle est indigène.

Pour la petite histoire…

Yakushima est une île recouverte en grande partie, par une forêt primaire, magnifique, un peu mystique, premier site japonais inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en tant que « patrimoine naturel ». Un lieu de rêve et de mystère qui a inspiré Miyazaki pour son film chef d’œuvre « La princesse Mononoké »

 La GardenLetter

Nos meilleurs conseils

tous les 15 jours, dans votre boîte mail,

garanti sans pub !

Abonnez-vous, c’est gratuit !

Revenons à nos Rhododendrons yakushimanum, à ses hybrides et surtout à leur originalité. Leur feuillage est très graphique, les feuilles sont pointues, un peu recourbées, coriaces, vert foncé à l’avers et marron duveteux couleur terre de Sienne à l’envers, quant aux jeunes pousses, elles sont vert jaune très tendres et douces au toucher.

Leur floraison est d’une tendresse infinie, principalement dans des tons pastel. Les fleurs évoluent du rose en boutons pour s’épanouir dans tous les dégradés de rose ou d’orange et pour terminer leur floraison en blanc de porcelaine.

Certaines variétés peuvent se décliner dans des tons de rouge ou rose plus soutenu. Leur croissance très lente permet la plantation, soit en pot, soit  dans le jardin. C’est une plante structure par excellence avec son dôme parfait et bien compact. Ils peuvent aussi se planter en plein soleil à condition de se trouver dans un sol bien frais.

Le saviez-vous ? Certains Rhododendrons sont agréablement parfumés comme le Rhododendron loderi ‘King Georges’ ou le Rhododendron fragrantissimum et de plus leurs fleurs sont magnifiques et très grandes.

Les Rhododendrons à petite végétation

Les Rhododendrons à petite végétation sont dotés de plus petites feuilles et de petites fleurs,  ils se prêtent volontiers pour la plantation en pot ou dans les jardins plus minéraux.

Toute la gamme des bleus aux violets est issue d’espèces telles que Rhododendron impeditum, Rhododendron augustinii, Rhododendron russatum … Ils se prêtent volontiers à la culture en pot.

In my french garden vous propose près de 10 variétés, rigoureusement sélectionnées pour leur qualité en terme de port, de croissance mais aussi de floribondité ou de feuillages atypiques.

Par exemple, le Rhododendron ‘Azurro’ n’ira guère plus haut que 40 cm, a un petit feuillage vert lustré et se couvre de fleurs bleu violacé alors que le Rhododendron ‘Winsome’, lui, va monter à 80 cm, a un feuillage plus grand et de grands bouquets d’impériales roses.

Où, quand et comment planter les Rhododendrons ?

L’endroit idéal pour planter les Rhododendrons est un sous bois bien éclairé, mais beaucoup tolèrent le plein soleil dans les régions au climat tempéré, telles que la Bretagne et la Normandie. Dans le Sud, offrez leur une ombre légère. Le système racinaire du Rhododendron s’étale environ de la largeur de sa ramure et descend peu en profondeur.

Les Rhododendrons sont des plantes de terre de bruyère, donc des plantes acidophiles. Ils adorent les sols frais et riches en humus, bien drainants.

La période raisonnable de plantation est l’automne et de février à mai. Surtout ne pas oublier d’arroser la première année de plantation, il est très important de garder le sol bien frais pour préserver les racines du dessèchement.

Le saviez-vous ? Pour devenir centenaires, les Rhododendrons à grande végétation ont besoin d’être plantés dans les jardins ou les parcs, la plantation en pot ne leur convient pas du tout, ils ont besoin d’espace. Seuls les Rhododendrons à moyenne et à petite végétation se prêtent à la plantation en pot à l’abri du soleil direct. Pour obtenir l’effet escompté, choisissez un pot d’environ 4 fois la motte, en harmonie avec le port de votre Rhododendron.

Comment planter ou rempoter les Rhododendrons ?

Dans le jardin

Commencez par creuser un trou d’environ 3 fois la motte de votre plant puis :

  • Préparez un mélange de 1/3 de terre de jardin, 1/3 de terre de bruyère et 1/3 de feuilles en décomposition ou du compost de votre jardin.
  • Laisser bien tremper la motte avant de la présenter dans le trou.
  • Placez la motte à la bonne hauteur, le collet (base du tronc) doit être légèrement au-dessus du sol.
  • Répartissez votre mélange de terreau en tassant délicatement et arrosez copieusement.
  • Bien arroser régulièrement la première année de plantation jusqu’à l’automne.

Le saviez-vous ? Évitez les sols lourds et compacts, sans doute imperméables. Si vous devez planter dans un sol comportant ces caractéristiques, ouvrez un trou égal à 3 fois la largeur de la motte et la même chose en profondeur, mélangez 60 % de terre de bruyère et un amendement à base de matière organique à votre terre de jardin pour  terminer en surélévation de 10 cm par rapport au niveau du sol.

En pot

Voici les étapes à suivre :

  • Avant toute chose, vérifiez que votre pot est suffisamment percé dans le fond pour assurer l’évacuation de l’eau.
  • Prévoyez 5 cm de billes d’argile à placer impérativement au fond du pot pour assurer un bon drainage.
  • Couvrez les billes d’argile avec du géotextile pour éviter que le terreau se mêle aux billes.
  • Préparez un mélange composé de, 1/3 de terreau plantation, 1/3 de terre de bruyère et 1/3 de pouzzolane pour obtenir un mélange aéré.
  • Placez votre motte dans le pot, le collet ne doit pas être recouvert de terreau, et répartissez votre mélange de terreau.
  • Arrosez copieusement.
  • Pour conserver la fraîcheur au pied, ajoutez un paillage d’écorces très fines.

Besoin de conseils et astuces pour votre jardin ? Envie d’aménager votre balcon ? Vous avez plein de questions en tête ? Taille, rempotage, paillage… 

Avec quelles plantes associer les Rhododendrons ?

Dans un jardin, les Rhododendrons à grande végétation vont naturellement trouver leur place en fond de massif, avec les Camélias, les Skimmias, les Kalmias…

Si leurs fleurs s’épanouissent dans la gamme des rouges, des bleus, des roses, les Rhododendrons vont s’harmoniser à merveille avec les Azalées japonaises qui vont fleurir à la même période et avoir la même exigence de sol et aussi avec les Magnolias à feuilles caduques qui vont précéder d’un mois leur floraison.

Si leurs fleurs s’épanouissent dans la gamme des blancs, des roses très pâles, des jaunes, des oranges, il faut les associer avec les Pieris aux clochettes blanches et aux pousses orange couleur feu et puis avec les Azalées de Chine (Mollis) aux tons orange, jaune, blanc  …

Quelque soient leurs couleurs de floraison, les Érables du Japon et les Bambous vont leur donner de la légèreté avec la tendresse de leurs feuilles au printemps.

Les Fougères, les Hostas vont leur offrir une belle lumière et surtout de beaux contrastes de feuillage.

Pas encore inscrit à notre gardenletter ?

La Gardenletter c’est tous les 15 jours dans votre boite mail, des conseils, des astuces, des coups de cœur, des nouveautés…

Les Rhododendrons s’associent très bien entre eux, les grandes et moyennes végétations, en les mélangeant par exemple à des Bruyères arbustives ou naines qui sont de la même famille des Éricacées.

Les Rhododendrons à petite végétation vont se plaire en pot ou dans des jardins minéraux associés avec des graminées, des plantes grasses, des Heuchères aux couleurs tellement variées et changeantes…

Quel entretien pour un Rhododendron ?

Faut-il tailler ou comment tailler un Rhododendron ?

Les Rhododendrons sont des plantes peu exigeantes, la taille n’est pas nécessaire.

Seulement une légère taille de transparence pour garder un port équilibré et aéré aux grandes végétations et supprimez les fleurs fanées pour ne pas épuiser l’arbuste et favoriser une belle floraison l’année suivante.

Quel engrais pour un Rhododendron ?

Le Rhododendron aime les sols humifères et le paillage de feuilles mortes joue parfaitement ce rôle. En automne, vous pouvez couvrir son pied d’une bonne épaisse de feuilles mortes en décomposition, cet apport à 3 avantages : Il libère des nutriments tout au long de l’hiver par la décomposition lente des feuilles, protège les racines du froid en créant une couverture et conserve une humidité au niveau du sol pendant l’été notamment.

Quels sont les ennemis du Rhododendron ?

Cultivés dans de bonnes conditions, les Rhododendrons n’ont pas d’ennemis dangereux. Bien arroser la plante la première année de plantation, planter dans un sol acide, perméable, bien aéré.

Faire un apport de matières organiques tous les ans, du terreau de feuilles par exemple pour maintenir la fraîcheur du sol et vos Rhododendrons se porteront à merveille.

La collection de Rhododendrons In my french garden

Rhododendron ‘Elizabeth’

à partir de 22,95€ le pot de 4 litres

Rhododendron ‘Shamrock’

à partir de 22,95€ le pot de 4 litres

Rhododendron ‘Mme Masson’

à partir de 29€ le pot de 5 litres

Rhododendron ‘Anne Rose Witney’

à partir de 29€ le pot de 5 litres

Rhododendron ‘Graziella’

à partir de 29€ le pot de 5 litres

Rhododendron pontique

à partir de 29€ le pot de 5 litres

Rhododendron ‘Ana’

à partir de 29€ le pot de 5 litres

Rhododendron ‘Albert Schweitzer’

à partir de 29€ le pot de 5 litres