Le Camélia, cette fleur noble par excellence nous étonne encore et toujours au quotidien. Les 40 000 variétés présentes dans le monde révèlent sa multiplicité infinie. In my french garden a choisi de vous présenter cet arbuste capable de perfection extrême à couper le souffle et de simplicité à bouleverser les cœurs.

Dans cet article, on répond à toutes les questions que vous pouvez vous poser : Où planter un Camélia ? Quelle exposition ? Quand le planter ? Comment le planter ? mais aussi quel entretien ? Dois-je tailler mon Camélia ? Faut-il le protéger du froid ? Quels sont ses ennemis ?

A votre tour, laissez-vous séduire par la noblesse et le charme de ces fleurs de Camélia capables de fédérer à travers le monde. Découvrez ses origines, ses vertus et n’oubliez pas le proverbe chinois : « Si tu veux être heureux toute ta vie, fais un jardin ».

Où ? Quand ? Comment planter ses Camélias ?

Quelle exposition ? Quel sol pour ses Camélias ?

Le Camélia est indigène en Chine, au Japon en Corée, il pousse naturellement au milieu d’autres arbres, c’est une plante de futaie, de milieu frais.

En Bretagne comme en Normandie, les Camélias sont souvent plantés en plein soleil ou à l’ombre de grands arbres feuillus et caducs. Dans les autres régions de France, il est préférable de les planter à l’abri du soleil direct aux heures les plus chaudes, de 14h à 17h.

Souvent, les situations Nord, Nord-Est ou Nord-Ouest sont à privilégier à la condition de les abriter des vents froids l’hiver. Ces expositions permettent à la plante de recevoir le soleil du matin ou le soleil du soir.

Comme vous le savez peut-être déjà, le Camélia est une plante de terre de bruyère comme le sont les Bruyères, les Azalées, les Rhododendrons, les Pieris… C’est donc tout naturellement qu’il pousse dans des sols riches en humus au pH acide, dans des sols aérés, frais et humides. Nous pouvons dire que le Camélia fait partie des plantes acidophiles. Ce qui veut dire que dans un sol neutre, il est important de faire un apport de terre de bruyère à la plantation.

Le saviez-vous ? Pour reconnaître un sol acide, il vous suffit d’observer la nature et les végétaux spontanés qui y poussent : Petite oseille, fougère aigle, bruyères, ajoncs, bouleaux, châtaigniers, Chênes, pins… sont autant de signes d’acidité dans votre sol. Observer les plantes qui poussent dans les jardins aux alentours peut aussi vous guider dans vos choix.

Où planter ses Camélias ?

Cet arbuste persistant, donc vert tout l’année, a de multiples intérêts et utilisations possibles, au jardin comme en pot sur un balcon, une terrasse, dans une cour, près d’une entrée de maison…

En pot

Pour un balcon ou une terrasse, dans un coin ombragé ou semi ombragé, la grande diversité des espèces et variétés de Camélia permet un choix de floraison sur 3 saisons, soit l’automne, l’hiver ou le printemps, ou encore mieux, un camélia pour chaque saison.

En Chine et au Japon, le Camélia se cultive en pot depuis des siècles. En France, ne pas oublier qu’en pot un Camélia est plus fragile au froid, il demande absolument une protection lorsqu’il y a risque de gel.

Le saviez-vous ? Certains Camélias poussent moins vite que d’autres et seront donc plus intéressants pour la culture en pot comme le Camélia ‘Dahlohnega’ à fleurs blanches imbriquées, le Camélia ‘Sylvia’ et sa floraison rouge sang à Noël, le Camélia ‘Night Rider’ pour son feuillage pourpre et ses fleurs rouge sombre comme le cavalier de la nuit.

Dans un jardin

Nous retrouvons les Camélias dans les massifs, en association avec d’autres plantes de terre de bruyère, des plantes vivaces, des graminées… qui apportent de la couleur en été.

Arbuste persistant, le Camélia est aussi intéressant à placer en haie avec notamment les Camélias sasanqua a floraison d’automn qui restent élégants même après la taille.

Pour apporter de la hauteur et se cacher des regards indiscrets, optez pour des variétés de Camélias qui poussent plus rapidement et ont une croissance érigée comme le Camélia ‘High Fragrance’, le Camélia transnokoensis

Ci-contre, 2 coups de cœur : Le Camélia ‘Olé’ et ses grosses fleurs rose bonbon pour une haie basse et le Camélia transnokoensis pour son élégance et sa délicatesse en haie haute.

A palisser

Certaines variétés aux rameaux souples peuvent se palisser, à condition d’être soutenus, contre un mur ou sur un treillage.

Ils seront de préférence placés au Sud ou à l’Ouest pour les Camélias reticulata et au Nord pour les Camélias sasanqua et williamsii. (Ci-contre, le Camélia ‘Red Candle’)

En isolé

Un Camélia peut devenir un point de mire dans un jardin !

Les années vont lui donner panache et élégance, la taille en transparence lui apporter de la lumière propice à sublimer son tronc et ses branches, et sa floraison être la source d’une apothéose attendue au fil des ans.

Nos coups de cœur pour une plantation en isolé

Le « Chemin des Camélias »

Un « chemin des camélias » ou une « promenade des camélias » est possible dans un grand jardin. Il s’agit d’une allée plantée des deux côtés de camélias espacés d’environ 2 m. C’est une façon pour les passionnés de mettre en valeur une collection.

Au fil des années ces camélias prennent de l’ampleur, ils donnent envie de se promener, de s’extasier, de découvrir les troncs pour laisser passer la lumière, de cueillir leurs fleurs, de rêver …

 La GardenLetter

Nos meilleurs conseils

tous les 15 jours, dans votre boîte mail,

garanti sans pub !

Abonnez-vous, c’est gratuit !

Quand planter ses Camélias ?

La période idéale commence dès le mois de septembre et se prolonge jusqu’en mai, en dehors des périodes de gel. La culture des Camélias en conteneur permet, en réalité, une plantation toute l’année.

Le Camélia, comme tous les autres arbustes, aura plus de difficultés à s’enraciner dans un sol sec durant l’été, période à laquelle il est en pleine croissance. En plein hiver, les freins à la plantation seront essentiellement les vents froids et secs et les sols froids provoqués par le gel.

Le saviez-vous ?Les plantations très précoces, au tout début de l’automne, offrent aux Camélias, 2 à 3 mois de temps favorables à l’enracinement et ainsi leur croissance printanière est aussi vigoureuse que s’ils étaient installés depuis plusieurs années. En effet, en fin d’été, les sols sont encore chauds et humides et à cette période, le dessèchement ou les accidents climatiques sont plus rares. La première année de plantation, arrosez régulièrement  votre camélia en fin d’été et jusqu’à l’automne, c’est la période où le sol est le plus sec.

Comment planter mon Camélia ?

2 informations importantes à garder en tête avant la plantation, les Camélias ont besoin d’une ombre légère aux heures les plus chaudes de la journée, en été et une plantation réussie commence par une motte bien humide et un trou adapté à la taille de la motte.

1 – Creusez un trou d’un volume double de celui de la motte de votre Camélia. Un Camélia en pot de 4 litres a une motte de 16x16x16 (cm), il faudra donc creuser un trou d’environ 40 cm de diamètre pour autant de profondeur.

2 – Plongez la motte dans un seau d’eau et attendez qu’il n’y ait plus de bulles à remonter à la surface.

3 – Préparez un mélange de 2/3 de terre de bruyère et 1/3 de terre de jardin, issue de votre trou. Le mélange doit être homogène.

4 – Placez la motte dans le trou et comblez avec votre mélange de terreau en appuyant régulièrement avec votre talon autour de la tige pour éviter les poches d’air.

5 – Avec le surplus de terre, créez une cuvette et arrosez copieusement. La cuvette va servir à retenir l’eau dans un premier temps, en attendant que le sol se tasse et évitera le stress hydrique.

Le saviez-vous ? Le camélia est une plante au feuillage persistant, il est donc important de garder le sol humide. Le paillage et l’apport de matières organiques sont deux solutions pour garantir des camélias en pleine santé.

Avec quelles plantes associer les Camélias ?

Le Camélia est un arbuste persistant (qui garde ses feuilles l’hiver). Son feuillage vert foncé, souvent bien lustré met en valeur non seulement ses fleurs mais aussi les autres arbustes aux feuillages colorés, les bulbes, les arbustes à floraison estivale…

Associez le Camélia avec les Rhododendrons à faible développement, les Rhododendrons yakushimanum et les Azalées. Ces arbustes ont les mêmes exigences de sol. Ils fleurissent en avril-mai, à la suite des dernières fleurs de Camélias (Camélias à floraison d’hiver tardive) : Camélia ‘Crimson Glory’, Camélia ‘Janet Waterhouse’, Camélia ‘Spring Festival

Son origine, l’Asie, lui confère une place de choix dans les jardins zen et japonisant. Le feuillage coriace et foncé du Camélia est alors mis en valeur par la légèreté d’autres feuillages comme celui du Bambou et des Erables japonais.

Les Camélias se plantent en fond de massif, ils mettent en valeur les plantes vivaces telles que les Hostas, les Heuchères, les bulbes, les graminées décoratives, les Bruyères, les Daboecias, les fougères, les Fuschias

Ils aiment la compagnie de grands arbustes tels que les Magnolia stellata, les Pieris, les érables japonais, les Cornus, les Hamamélis, les Photinia, les Daphnés

Les Hortensias leur apportent couleur et légèreté tout au long de l’été…

Quel entretien pour ses Camélias ?

Faut-il retirer les fleurs fanées de Camélia ?

 

Le nettoyage des fleurs fanées a son importance, par temps humide, celles-ci se collent aux feuilles et peuvent moisir sur place. Mais rassurez-vous, pour la plupart des Camélias, il vous suffit de secouer les branches régulièrement pour faire tomber les fleurs fanées au sol.

Les Camélias hybrides et les Camélias sasanqua perdent naturellement leurs fleurs fanées et restent sains et « propres » durant toute la floraison. On dit souvent qu’ils sont « autonettoyants ».

Le saviez-vous ? Sauf pour des raisons esthétiques, ne ramassez pas les fleurs fanées tombées au sol, leur décomposition apporte des nutriments à votre plante !

Faut-il tailler un Camélia ? Quand tailler un Camélia ?

 

C’est une question que j’entends régulièrement, il me semblait donc important d’y répondre ! La taille du Camélia n’est pas indispensable mais permet d’entretenir la plante et doit être adaptée à l’âge de votre Camélia.

Pour un jeune plant de Camélia, qui a moins de 10 ans, la taille aura pour seul but de lui conserver un beau port. Cette taille d’entretien se fera toujours après la floraison (mai/juin/juillet), avant le départ de végétation.

Pour des Camélias cultivés en haie, il vous faut prendre en compte la période de floraison. Pour des Camélias sasanqua à floraison d’automne, la taille se fait en tout début de printemps alors que pour les autres Camélias, elle se fera après la floraison et surtout avant l’été, période de formation des futurs boutons floraux (au mois d’août/septembre/octobre).

En haie, la taille peut se faire à la cisaille ou au taille haie. Même si le taille haie semble être la solution de facilité, sachez qu’il ne donne pas de bons résultats esthétiques si la taille n’est pas régulière

Comment tailler un grand Camélia (2m et +) ?

 

Le Camélia supporte très bien la taille et des techniques particulières comme la taille de « transparence » peuvent remettre en valeur de grands Camélias installés depuis de nombreuses années. Votre jardin cache peut-être un trésor !

Le principe est simple et consiste à supprimer quelques branches entières à leur base (même si ça fait mal au cœur) et faire ainsi entrer la lumière mais aussi l’eau de pluie. Cette eau de pluie permet de conserver une bonne humidité à son pied et l’aération entre les ramifications, un état sanitaire plus sain.

Autre avantage, la taille de « transparence » a pour effet de stimuler les jeunes ramifications souvent peu florifères et d’augmenter ainsi la floribondité de votre Camélia.

Quel engrais pour mon Camélia ?

 

Les Camélias sont des arbustes persistants gourmands qui ont besoin d’un apport de nutriments régulier. Cet apport se fera en fin d’hiver ou tout début de printemps sous forme d’engrais complet que vous trouverez dans le commerce.

Dans l’idéal, privilégiez les engrais à libération lente qui diffusent plus longtemps les nutriments et contiennent généralement des oligo-éléments. On les trouve sous forme de petites billes.

Cet apport d’engrais est à compléter avec de la matière organique telles que le terreau de feuilles en décomposition, le fumier desséché, l’or brun, la corne broyée ou le sang séché.

Comment protéger mon Camélia du froid ?

 

En jardin, le Camélia va être plus résistant au froid que lorsqu’on le cultive en pot. Cela s’explique par son système racinaire qui subit de plus grandes variations de températures lorsqu’il est en pot.

En règle générale, il faut garder en tête que le Camélia n’apprécie guère l’excès d’eau à son pied, donc pas de soucoupe sous votre pot et pas de plantation dans une cuvette en jardin ! Il a tout de même a besoin d’une humidité constante en hiver comme en été.

Vos pots ou bacs devront être protégés durant les journées et les nuits les plus froides pour éviter la chute des boutons au dégel. Cette protection peut se faire simplement avec de vieux vêtements, de vieilles couvertures ou avec des toiles thermiques que vous trouverez en jardineries. Gardez en tête qu’une plante est comme nous, elle respire donc évitez de l’emballer pendant plusieurs semaines et privilégiez une protection sur de courtes durées (période de gel).

Dans les jardins, les variations de températures de votre sol sont moins importantes qu’en pot et un bon paillage d’écorces fines et de feuilles mortes suffira à protéger votre Camélia.

Quels sont les différents types de Camélias ?

Le Camélia fait partie de la famille des Théacées, le plus grand genre de cette famille puisqu’il représente pas moins de 256 espèces différentes desquelles sont issues aujourd’hui plus de 40 000 variétés. Elles proviennent toutes du Sud-Est asiatique, du Népal, de la Chine (90%), de la Corée, du Japon et du Vietnam.

En France, les contraintes climatiques font que l’ensemble de ces espèces ne peuvent être produites. Chez In my french garden, nous cultivons chaque année plus de 150 variétés, certaines en petite quantité pour notre collection d’autres à plus grande échelle.

Tous ces chiffres peuvent impressionner mais pour vous aider dans votre choix, face à la grandeur du genre « Camélia », je vous explique toutes les différentes formes, les périodes de floraison, les couleurs…

Quelles sont les différentes formes de fleurs de Camélia ?

En introduction, je vous parlais de la diversité des fleurs de Camélia, ces fleurs qui nous surprennent autant dans leurs couleurs que dans leurs formes… On distingue 6 formes de fleurs différentes :

Le Camélia à fleur simple

Elle est constituée d’une rangée de 8 pétales au maximum. Un bouquet bien net d’étamines, pas de pétaloïdes. Pour exemple, la fleur du Camélia Koto-No-Kaori.

Le Camélia à fleur semi-double

Elle est constituée de 8 pétales ordonnés en 2 rangs ou plus. Remarquable bouquet d’étamines, pas de pétaloïdes. Pour exemple, la fleur du Camélia Barbara Clark.

Le Camélia à fleur anémoniforme

Elle est constituée d’une ou plusieurs rangée de pétales externes. Les étamines sont presque toutes transformées en pétaloïdes. Pour exemple, la fleur du Camélia Man Size.

Le Camélia à fleur péoniforme

Les pétales sont de tailles différentes, généralement ondulés et tordus. Ils se mélangent à des pétaloïdes et aux étamines pour former un hémisphère lâche et plus ou moins bombé. Pour exemple, la fleur du Camélia Anticipation.

Le Camélia à fleur imbriquée

Elle est constituée de nombreuses rangées de pétales se superposant les uns aux autres, parfois de manière très régulière, parfois non. Les étamines sont absentes. Pour exemple, la fleur du Camélia Roger Hall.

Le Camélia à fleur en rosette

Elle est constituée de plusieurs rangée de pétales superposés comme les tuiles d’un toit et un coeur en forme de bourgeon. Quelques étamines sont visibles lorsque la fleur est totalement épanouie. Pour exemple, la fleur du Camélia Janet Waterhouse.

Quelles sont les différentes couleurs de fleurs de Camélia ?

Dans la diversité de formes et de couleurs de fleurs de Camélias, on retrouve 3 couleurs principales que sont le blanc, le rose et le rouge. Cela parait restrictif mais ces 3 couleurs se déclinent en une multitude de nuances intermédiaires, subtiles, insoupçonnées et surprenantes !

Certaines fleurs vont être unies ou simplement bicolores comme la fleur de Camélia ‘Desire’, d’autres vont être striées, tachetées ou mouchetées comme le Camélia ‘Kasuga Yama’ ou le Camélia ‘Volunteer’ qui donne l’impression d’une fleur multicolore.

 

Le saviez-vous ? Il existe des Camélias à fleurs jaune mais malheureusement, ils sont trop frileux pour nos latitudes. Le Camélia à fleur jaune tant recherché en France, est en réalité un Camélia à fleurs blanc pâle à blanc crème de forme péoniforme. Il s’agit du Camélia ‘Brushfield’s Yellow’ ou ‘Jury’s yellow’. Sa forme de fleur très compacte donne l’impression d’une fleur jaune pâle.

Quand fleurit le Camélia ?

En France, c’est dès l’automne que les Camélias commencent leur show avec les Camélias sasanqua. Originaires du Sud du Japon, ce sont des Camélias à floraison d’automne, à petit feuillage et à fleurs souvent simples et délicatement odorantes.

Ce spectacle perdure jusqu’au mois de mai avec les Camélias japonica et hybride à floraison d’hiver qui fleurissent dès le mois de décembre pour les plus précoces et jusqu’en avril/mai pour les variétés les plus tardives.

Quelles sont les origines et les vertus du Camélia ?

Quelles sont les origines du Camélia ?

 

Appréciés pour leurs longues floraisons, indissociables de la culture extrême-orientale même s’ils se sont acclimatés chez nous depuis des décennies, les Camélias restent des plantes qui fascinent tant par leur histoire, leur évolution, leurs aspects botaniques que par leur diversité.

Dans les forêts japonaises, chinoises, coréennes et la partie Sud-Est de l’Asie, le Camélia pousse à l’état sauvage depuis des siècles ! Comme vous l’aurez compris, on situe l’origine des Camélias en extrême Orient avec des traces allant du Népal jusqu’au Japon et de la Chine jusqu’en Thaïlande en passant par le Vietnam et la Corée pour la majeure partie des espèces recensées.

Selon les pays, le Camélia ne porte pas le même nom. Par exemple, au Japon, on l’appelle « TSUBAKI » qui signifie « arbre à feuilles épaisses » alors qu’en Chine, son petit nom sera « Cha », l’arbre à thé. Dans ces 2 pays, le Camélia a une forte valeur culturelle puisqu’il est l’emblème des Samouraïs au Japon et symbole de bonheur, de chance et de longévité en Chine.

A chacun sa préférence

Les Chinois se passionnent pour les Camélias à fleurs doubles qu’ils jugent moins vulgaires que la fleur simple qui exhibe ses étamines. Au Japon, à l’inverse, on symbolise l’amitié, l’élégance et l’harmonie avec des fleurs simples.

Les premières traces de Camélias en Europe remontent au 16ème siècle mais en Chine et au Japon, cet arbuste faisait déjà partie d’une longue tradition culturelle avec notamment le Théier (Camellia sinensis) et toutes ses vertus.

Quand le Camélia est-il arrivé en Europe puis en France ?

En Europe :C’est à la fin du 16ème siècle qu’on recense les 1ers Camélias tout d’abord aux Açores et au Portugal, et ensuite plus au Nord comme en Angleterre ou en Allemagne, par exemple.

Au 18ème siècle, un médecin allemand, Kampfer, fait la 1ère description du Camélia (1712) encore appelé « Tsubaki ». Ce n’est qu’en 1735 que le nom botanique « Camelia » est donné par Carl Von Linne, un botaniste suédois qui rend ainsi hommage à Georg Joseph Kamel, pharmacien botaniste allemand.

En France : C’est en 1783 que les premiers Camelias s’invitent dans les jardins du château de Malmaison, jardins de l’impératrice Joséphine de Beauhamais. Grande collectionneuse, l’impératrice met en avant cette fleur et lance une mode. Avec les années, de nombreux cultivars sont introduits en Europe comme en France.

En 1819, on recense 31 cultivars de Camélias japonica sur une monographie. Ce n’est que le début puisqu’en 1845, c’est plus de 700 cultivars qui sont représentés sur une monographie de l’Abbé Berlèse. Pendant de nombreuses années, ce fut la bible des amateurs et collectionneurs de Camélias !

Le Camélia dans les soirées mondaines

Cultivé à Nantes, en serres froides dans un premier temps, c’est au 19ème siècle que le Camélia s’invite sur les plus belles tenues de soirée, sous forme de boutonnières. Elément indispensable pour se rendre à une fête, la fleur coupée de Camélia devient la 3ème vente derrière la Rose et le Dahlia. Pour exemple, le 1er janvier 1888, 120 000 boutonnières de Camélias sont vendues sur les Halles parisiennes avec essentiellement le Camélia ‘Nobilissima’ apprécié pour sa fleur blanc pur !

« La dame aux Camélias »

Par la suite, Alexandre Dumas fils, publie « La dame aux Camélias » (1848), un roman dont l’héroïne, Margueritte Gauthier, arbore toujours une fleur de Camélia. La fleur de Camélia en boutonnière est ainsi remise à la mode. Ce roman inspire le très célèbre opéra de Verdi avec « La Traviata » (1853).

Affiche réalisée par Alphonse Mucha en 1896 pour Sarah Bernhardt dans « La dame aux camélias »

Coco Chanel

Passée de mode, c’est à la fin du 20ème siècle que la fleur de Camélia apparait de nouveau avec Coco Chanel qui la remet à la mode en boutonnière de Camélia blanc pour les messieurs et pour les dames, dans les cheveux ou simplement en broche.

Le saviez-vous ? La fleur de Camélia ‘Alba Plena’ fut très utilisée à cette époque !

Quelles sont les vertus du Camélia ?

En chine, le Camélia est symbole d’évasion, de rêve et de liberté. Un proverbe chinois célèbre explique cette symbolique et explique pourquoi le Camélia est tant représenté que ce soit dans les jardins ou sur les porcelaines chinoises.

« Si tu veux être heureux toute ta vie, fais un jardin »

Le Thé

Le Thé, fabriqué à partir de feuilles de Camélia sinensis, fait parti de la culture chinoise depuis des millénaires même si de nos jours, on le retrouve dans le monde entier. Il en existe une multitude de variétés : blanc, jaune, vert, noir…

 

L’huile de Camélia

Extraite des graines, en Chine comme au Japon, l’huile de Camélia est utilisée quotidiennement et sous différentes formes. Très riche, cette huile est utilisée en cuisine mais aussi dans des usages thérapeutiques et cosmétiques. Par exemple, l’huile de Camélia se retrouve dans des shampoings ou des crèmes pour traiter les peaux ou les cheveux secs mais aussi dans des vernis pour fortifier les ongles.

Quels sont les ennemis du Camélia ?

Pourquoi mes feuilles de Camélia sont couvertes de noir ?

Il s’agit d’un champignon, appelé fumagine, qui se développe sur les exsudats sucrés laissés par les pucerons. On peut donc dire, pas de pucerons, pas de fumagine ! C’est un phénomène que l’on observe généralement en été et qui disparaît bien souvent à l’automne.

Est-ce que mon Camélia a des pucerons ?

Les pucerons sont des insectes piqueurs et suceurs de sève qui vont s’installer sur les jeunes pousses de Camélias encore tendres (fin de printemps). Les jeunes feuilles vont alors s’enrouler et bien souvent, on observera aussi un dépôt noir sur les feuilles appelé fumagine (champignon).

Comment lutter contre les pucerons et la fumagine ?

Pour la fumagine, 3 traitements à base d’huile de colza suffiront. L’huile va empêcher l’exsudat sucré de rester collé aux feuilles et le champignon ne pourra donc pas se développer. (1 litre d’huile de colza pour 10 litres d’eau à pulvériser 3 fois entre juin et septembre)

Pour les pucerons, la nature peut vous apporter de l’aide et vous faire des économies ! Décoction de purin d’ortie ou de purin de fougère et coccinelles sont des solutions respectueuses de l’environnement qui ont su faire leur preuve.

Comment lutter contre les cochenilles sur mon Camélia ?

Les cochenilles s’installent au revers des feuilles et se développent en suçant la sève des feuilles et des jeunes pousses. Pour identifier leur présence, il vous faut observer des traces éventuelles de substances blanches laissées par des cochenilles « farineuses » ou « floconneuse ».

En cas d’attaque de cochenilles avérée, commencez par nettoyer les zones touchées avec un chiffon imbibé d’alcool à 90° ou de savon. Une fois la plante nettoyée, plusieurs solutions de lutte biologique sont possibles :

  • Un mélange à base de savon noir à pulvériser 1 fois/jour pendant 4 jours composé de 1L d’eau, 1 cuillère à café de savon noir (de préférence liquide pour une meilleure dilution) 1 cuillère à café d’huile végétale et 1 cuillère à café d’alcool à 90°)
  • Des pulvérisations à base de purin d’ortie qui sont plus préventives que curatives puisqu’elles vont avant out avoir une fonction répulsive.
  • Dans le commerce spécialisé, vous trouverez aussi des produits à base d’huile blanche.

A noter qu’il existe des insecticides systématiques qui se rependent par la sève et luttent efficacement mais bien souvent, la meilleure des solutions, est de déplacer votre Camélia. En effet, pour se développer, les cochenilles ont besoin d’une ambiance particulière (confinée, sèche) et le simple fait de déplacer votre plante suffira à lutter contre les cochenilles.

Pourquoi mes feuilles de Camélia ont des trous ?

Vos feuilles sont découpées comme en dents de scie? Ces dégâts sont le travail d’un coléoptère nommé Otiorhynque. Cet insecte, au stade d’adulte, sort la nuit et se nourrit en découpant le pourtour des feuilles. C’est souvent au mois de mai qu’il fait son apparition et plus particulièrement sur les Camélias cultivés en pot. En jardin, la faune sauvage, et les oiseaux notamment, sont de parfaits prédateurs contre les otiorhynques.

Pas encore inscrit à

la GardenLetter ?

Comment traiter mon Camélia contre les Othiorhynques ?

Arroser copieusement votre Camélia en automne avec un insecticide de contact.

Le saviez-vous ? Pour créer un véritable écosystème dans votre jardin, il vous suffit d’installer des mangeoires pour oiseaux, des nichoirs et un hôtel à insectes, qui favoriseront la faune sauvage et le travail de la nature !

Pourquoi mon Camélia perd ses feuilles ?

Les feuilles de votre Camélia changent de couleur ? Elles brunissent ou elles jaunissent avant de tomber ? On parle dans ce cas de phénomène de faiblesse de la plante. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène.

  • Un excès d’eau lié à un sol trop imperméable en jardin ou un arrosage trop abondant en pot peut provoquer ce type de symptômes.
  • Une carence en azote avec une décoloration vert jaunâtre observée sur le feuillage.
  • Une carence en potasse avec une décoloration orange observée sur le feuillage.

Comment lutter contre la chute des feuilles de Camélia ?

Tout d’abord, il vous faut bien identifier le problème. Est-ce un excès d’eau ? Est-ce un manque de nutriments ?

Dans le premier cas, si votre Camélia est en pot, évitez de laisser stagner de l’eau à son pied et ajoutez des billes d’argile dans le fond de votre pot pour favoriser le drainage. Si votre Camélia est en pleine terre, bien souvent, la seule solution sera de le déplacer et favoriser une plantation en « butte » pour favoriser l’écoulement des eaux de pluies.

Dans le deuxième cas, faites un apport d’engrais complet, avec un bon dosage et un apport au bon moment, le résultat se fera voir sous quelques semaines ou quelques mois.

Pourquoi mon Camélia perd ses boutons ?

La chute des boutons floraux chez le Camélia s’explique essentiellement par un stress. Bien souvent ce stress est en lien avec la météo et notamment les fortes gelées.

Comment lutter contre la chute des boutons sur mon Camélia ?

Méfiez-vous des coups de gel « hors saison », gardez un œil sur la météo et n’hésitez pas à couvrir vos Camélias,

Méfiez-vous des fortes gelées, gardez un œil sur la météo et n’hésitez pas à couvrir vos Camélias, notamment s’ils sont en pot, avec une vieille couverture ou une toile thermique si un coup de froid est annoncé.

Le saviez-vous ? Un Camélia maintenu aéré par la taille (taille de transparence) permet de lui conserver un bon état sanitaire et favorise sa production de boutons et donc sa floribondité.

Un aperçu de la collection de Camélias In my french garden !

Camélia ‘Benikarako’

à partir de 12,95€ le pot de 1 litre

Camélia ‘Nobilissima’

à partir de 39€ le pot de 4 litres

Camélia ‘San Dimas’

à partir de 39€ le pot de 4 litres

Camélia ‘Fairy Blush’

à partir de 39€ le pot de 4 litres

Camélia ‘Blood of China’

à partir de 12,95€ le pot de 1 litre

Camélia ‘Kasuga Yama’

à partir de 39€ le pot de 4 litres

Camélia transnokoensis

à partir de 24€ le pot de 2 litres

Camélia ‘Rainbow’

à partir de 39€ le pot de 4 litres

Camélia ‘Volunteer’

à partir de 12,95€ le pot de 1 litre

Camélia ‘Lady Vansittart’

à partir de 39€ le pot de 4 litres

Camélia ‘Takanini’

à partir de 39€ le pot de 4 litres