MAIS QUE FAIRE DE TOUTES CES FEUILLES MORTES ?

C’est la même question qui revient quand les feuilles commencent à envahir le jardin et recouvrir votre belle pelouse bien verte, vos allées et vos massifs. Source de désordre visuel dans un jardin bien tenu, les feuilles mortes rendent vos allées glissantes ou peuvent étouffer les petites plantes dans les massifs.

2 solutions s’offrent à vous, je passe la tondeuse pour tout ramasser ou je remonte mes manches, je sors mes outils et au boulot !

Le saviez-vous ? 

Vous pouvez faire du bien à votre jardin et à votre porte-monnaie !

COMMENT RAMASSER LES FEUILLES MORTES ? TONDEUSE OU RÂTEAU ?

2 solutions pour de multiples utilisations !

 

Les feuilles mortes en décomposition s’avèrent être un excellent apport organique pour vos massifs et votre tas de compost. Dans les massifs, elles limitent la pousse des mauvaises herbes, favorisent la faune sauvage et protègent les végétaux des variations de températures en hiver comme en été.

1. Vous avez choisi de ramasser vos feuilles mortes avec votre tondeuse ?

Solution de rapidité peut-être mais le passage de la tondeuse a aussi beaucoup d’avantages ! Réglez la tonte en position la plus haute pour éviter le bourrage. Au passage de la tondeuse vous allez créer un mélange de feuilles mortes et de gazon. Le fait de broyer favorise une décomposition plus rapide. Ce doux mélange est à la fois excellent pour votre compost mais aussi pour vos massifs et parterres de plantes.

Cette technique du broyage est d’autant plus pertinente pour certaines catégories de feuilles. Par exemple, Platanes, Châtaigniers, Photinia… sont des arbres et arbustes à feuilles coriaces c’est-à-dire plus épaisses et donc plus longue à la décomposition. Il est donc conseillé de les broyer soit avec une tondeuse, soit avec un broyeur de végétaux pour accélérer cette décomposition. Les feuilles les plus coriaces peuvent mettre jusqu’à 3 ans à se décomposer, les broyer vous fait gagner 2 ans !

2. Vous avez choisi de remonter vos manches et de faire un peu plus d’exercice ? Votre beau râteau est votre meilleur allié ?

Savez-vous qu’1h de course à pied équivaut à 1h30 de jardinage ! C’est parti pour votre séance sportive ! Le ramassage manuel de feuilles mortes est idéal pour les feuillages fins comme les Érables du japon, les Cotinus, les bouleaux… qui se décomposent rapidement et peuvent être étalés directement sur vos massifs, au pied de vos arbustes, fougères et plantes vivaces.

Quelle épaisseur de paillage dois-je mettre ?

Couvrez vos massifs sur une épaisseur de 10 à 15 cm minimum. Cela peut paraître beaucoup au départ. Mais vous constaterez très vite (au bout de quelques semaines) que la nature fait bien son travail. D’abord les pluies viendront tasser cet épais matelas et les vers de terres et autre animaux de la vie microbienne se nourriront de cette masse organique.

Pour éviter que tout votre travail parte à volons, privilégiez de ramasser vos feuilles mortes lorsqu’elles sont humides. Les feuilles s’aggloméreront plus facilement les unes aux autres. Ainsi, en cas de vents violents, vous diminuerez le risque qu’elles s’envolent toutes. Ils annoncent du vent mais pas de pluie ? N’hésitez pas à arroser au départ !

QUELS SONT LES 5 AVANTAGES DU PAILLAGE ?

1 – Un excellent apport organique : Lorsqu’elles se décomposent, les feuilles mortes nourrissent votre sol en apportant des nutriments.

2 – Un abris pour la microfaune : Les feuilles mortes en décomposition sont un excellent abri pour la microfaune comme par exemple les vers de terre qui vont accélérer leur décomposition tout en aérant votre sol.

3 – Lutte contre les mauvaises herbes : Couvrir vos massifs permet de limiter la pousse des mauvaises herbes. Au revoir les heures à quatre pattes dès les premiers beaux jours !

4 – Une très bonne protection contre le froid : Un bon tapis de feuilles mortes joue le rôle de couverture sur vos massifs, permet de limiter les variations de températures en hiver et protège du gel. Pour les plantes de terre de bruyère qui ont un système racinaire fin et superficiel, le paillage est un incontournable.

5- Une très bonne protection contre la chaleur :  Et oui, on pense souvent au froid mais le soleil et les fortes chaleurs estivales peuvent aussi faire de gros dégâts dans les jardins. Cet épais matelas de feuilles mortes diminue fortement les effets de la chaleur et du soleil direct sur votre sol. Ce tapis de feuilles mortes est donc un excellent protecteur contre les fortes chaleurs. Vous serez donc ainsi moins esclave de l’arrosage dès les premières chaleurs de l’été. N’enfouissez donc pas ses feuilles au printemps laissez la nature faire son travail !

A retenir : En laissant votre tapis de feuilles mortes sur vos massifs toute l’année, vous limitez la repousse des mauvaises herbes et vous protégez les racines de vos plantes et votre sol des fortes chaleurs.

 Plus besoin d’acheter d’engrais ou de voile d’hivernage, la nature est là pour vous faire faire des économies !

Profitez-en !

POURQUOI ET COMMENT PAILLER SES PLANTES L’HIVER ?

Quelle quantité de feuilles mortes ? Comment je fais ?

 

Pour créer un bon apport organique mais aussi une bonne protection contre le froid et le chaud, n’hésitez pas à couvrir vos massifs, pieds de haie, potager… d’une bonne couche de feuilles mortes (10 à 15 cm d’épaisseur), elle se tasse rapidement avec la pluie !

En hiver, un sol « nu » se tasse et se lessive avec les pluies hivernales. Le paillage permet de lutter contre les travers de l’hiver et dès les premiers beaux jours, au réveil de la végétation, vos plantes sont au meilleur de leur forme.

Au potager, pour entretenir et nourrir votre sol tout l’hiver, le paillage est idéal. Au printemps, un simple bêchage suffit. Il permet d’enfouir les dernières feuilles en décomposition et par la même occasion, d’aérer le sol qui peut être compact en fin d’hiver. Vos plantations, semis, repiquages… s’épanouiront dans des conditions optimales.

COMMENT FABRIQUER SON TERREAU ?

Tous vos massifs sont couverts de feuilles mortes et il vous reste encore des feuilles à ramasser ? Le saviez-vous ? Les feuilles mortes sont parfaites pour fabriquer votre propre terreau !

Fabriquer son terreau bio

La méthode la plus simple est de passer votre tondeuse sur un gazon encore humide et en position haute. Vous allez alors ramasser un mélange de feuilles mortes humides et de gazon. L’apport de gazon va alors jouer le rôle d’accélérateur pour la décomposition des feuilles.

Pour entreposer votre terreau pendant sa décomposition, choisissez un endroit ombragé avec, de préférence, une humidité ambiante. Son stockage peut se faire dans un composteur du commerce, dans une poubelle à condition de créer des aérations ou, si vous aimez bricoler, du grillage à poules et 4 poteaux suffisent pour créer votre silo à terreau !

Pour fabriquer un bon terreau bio, alternez des couches de 30 cm de feuilles mortes broyées avec 20 cm de terre de jardin ou de compost des années précédentes. Répétez les couches jusqu’à épuisement de vos feuilles.

Un terreau de feuilles met environ 18 à 24 mois à se décomposer. Pendant ces 2 années, il vous faudra lui conserver une humidité permanente et le mélanger tous les 6 mois environ.

Astuces : Pour avoir un terreau bien aéré, vous pouvez aussi ajouter des déchets de taille de vos arbustes en mélange avec les feuilles mortes et les déchets de tonte.

Fabriquer du terreau avec son compost

Vous avez un composteur dans lequel vous mettez vos déchets verts ? Savez-vous qu’avec ce compost vous pouvez faire votre propre terreau et faire du bien à votre jardin ?

Pour faire du terreau à partir de la décomposition de vos déchets verts, il vous suffit de conserver un tas de feuilles mortes près de votre composteur. Régulièrement, lorsque vous ajoutez vos déchets alimentaires sur le tas de compost, ajoutez des couches de feuilles mortes (broyées ou non) et tous les 3 mois, mélangez votre composteur. Au bout d’une année, vous pourrez commencer à utiliser votre terreau !

Astuces : Pour pouvoir utiliser votre terreau tout en continuant à stocker vos déchets verts, l’idéal est d’avoir 2 composteurs et d’alterner ainsi leur utilisation selon leur stade de décomposition.

Sachez aussi que les déchets de tonte peuvent activer la décomposition mais l’apport doit être raisonné (inférieur à la quantité de feuilles).